Vous êtes ici : Accueil > A - Généralités > Les intoxications et envenimations chez les carnivores domestiques
Publié : 2 mai 2011

Les intoxications et envenimations chez les carnivores domestiques

Les intoxications et envenimations sont des motif fréquents de consultations dans nos campagnes. En effet, nos chiens et chats vivent le plus souvent à l’extérieur sans contrôle de leurs moindres faits et gestes.

Au premier rang : l’intoxication aux anticoagulants (mort au rats), poisons présentés dans des petits sachets bleus ou en poudre. Les animaux peuvent s’empoisonner directement ou indirectement (par consommation d’un rongeur ayant avalé le toxique). Ils présentent des signes d’apathie, d’anorexie, les muqueuses sont pâles. L’animal doit donc être rapidement amené chez le vétérinaire.

L’envenimation par des vipères est également fréquente (au printemps et en été surtout). Si le propriétaire est présent, la vipère est facilement identifiée et cherche à mordre. Deux points sont alors visibles à la zone de morsure, et auront tendance à nécroser la peau. L’animal peut présenter des signes cliniques variables : de l’état de choc à un simple oedème. Dans tous les cas, il est préférable de consulter rapidement.
On peut assister également à des piqûres de guêpes qui peuvent engendrer des chocs allergiques (oedeme de quicke, ....), ainsi que l’envenimation par des chenilles processionnaires entrainant une nécrose de la zone touchée (langue le plus souvent)

D’autres toxiques peuvent également causer de graves troubles : les anti-limaces notamment qui provoquent des troubles neurologiques.

Enfin, certaines intoxications peuvent être liées à l’application d’antiparasitaires externes , notamment la perméthrine qui est totalement proscrite sur le chat.